Dernières Niaiseries
Home / Sexualité / Pornographie / La Fistinière: Le Premier Camps de Fistfucking Français
fisting-dungeon

La Fistinière: Le Premier Camps de Fistfucking Français

Bienvenue à la Fistinière

Une des manifestation les plus étranges du marxisme culturel est sans aucun doute le fistfucking. Difficile de croire qu’avec tous les pouvoirs de l’esprit humain, les miracles de la technologie et toutes les merveilles qu’il y a dans le monde, on retrouve encore des gens qui sont obsédés par leur trou de cul au point d’en faire un lieu d’expérimentation à temps plein. Voici l’histoire de Juan et François qui ont poussé le hobby du fistfucking jusqu’à son extrême limite en allant jusqu’à fonder un camps de fistfucking: la Fistinière.

Comment Transformer votre Trou de Cul en un Hobby à Plein Temps…?

fiston  La Fistinière: Le Premier Camps de Fistfucking Français fiston

Juan Carlos

Notre premier énergumène se nomme Juan Carlos, il est un vétéran du fistfucking et un des fondateurs de la fistinière.  Son premier contact avec l’art du fistfucking est arrivé fortuitement, nous raconte-t-il. Un beau jour, Juan dit qu’il est tombé par hasard sur deux garçon qui s’adonnaient au fisting et il dit avoir été “étonné et émerveillé” parce que pour lui c’était quelque chose d’impossible anatomiquement parlant.  Le donneur ou “fisteur,” voyant son expression a bien voulu lui laisser la place pour qu’il puisse essayer. Il dit qu’il a alors  “touché” le sujet au cœur de l’action et il a dit que c’était quelque chose de vraiment “sensationnel” et “d’extra-ordinaire.”

fisteur  La Fistinière: Le Premier Camps de Fistfucking Français fisteur

François

L’autre andouille, un mec nommé François, nous dit qu’avant d’avoir rencontré Juan il n’avait aucune idée que le fisting pourrait être quelque chose pour lui.  Quand ils se sont rencontré Juan et lui, nous raconte François, ils se sont tout de suit plus.  Dès leur premières rencontres ils se sont mis à parler de “fist.” C’est comme cela, de fil en aiguille, qu’il dit avoir découvert l’art du fisfucking “par une histoire d’amour.”

soeur-de-francois  La Fistinière: Le Premier Camps de Fistfucking Français soeur de francois

La soeur de Fraçois aime bien fister les garçons

La sœur de François est présente depuis le début du projet.  Principalement elle s’occupe de la cuisine, des courses et du jardin mais elle avoue qu’elle bien fister les garçons.  Évidemment au début François n’était pas très chaud à l’idée de voir sa sœur participer aux ébats collectifs dans la fistinière pour des raison évidentes (qui ont à voir avec l’inceste) mais un de ces jours l’occasion s’est présentée avec un client. Le client lui a demandé de le fister, elle en avait très envie alors elle s’est empressée de demander la permission à François et celui-ci a finalement accepté. Elle nous raconte qu’elle prend beaucoup de plaisir à fister les garçons mais plus encore avec les garçon homosexuels qu’avec les hétéros qui sont un peu ennuyeux, nous confie-t-elle. Selon Françoise “ça se passe tout dans le regard.” Quand elle “fiste” un garçon elle veut que celui-ci se souvienne de sa main.  Elle nous confie que pendant que sa main est à l’intérieur du garçon elle devient tellement excitée que souvent elle jouis en même temps de lui via un processus d’osmose qu’elle a de la peine à expliquer.

Un Véritable Camps de Fistfucking avec Hébergement et Petit Déjeuner

Pendant que Juan et François se fréquentaient, il arrivait souvent qu’ils parlaient tous les deux de projets futurs et ils se disaient que ce serait fantastique s’ils pouvaient un jour créer un lieu non seulement à leur image mais un lieu “spécial fist” où les gens pourraient venir s’adonner à leurs pratiques favorites dans un endroit qui soit un lieu d’exception.  C’est donc de cette manière que l’idée a commencée à germer. Lors de leurs discussions, les deux hommes se plaisaient à imaginer ce lieu et se disaient “ça devrait être comme si… ça devrait être comme ça” et un beau jour la vie a fait en sorte que leur projet s’est concrétisé.

Voici comment le site Web de la fistinière vous présente son établissement:

Tout a été pensé pour ton confort, ton plaisir et tes fantasmes… Un lieu animé par une équipe qui veut te faire partager sa passion… Le Fist Fucking !  Située dans une région pittoresque et verdoyante, près de Sancerre et de Chavignol, ou la coutume locale s’oriente habituellement plus vers la zoophilie, grâce à l’abondance de chèvres destinées à la production du fameux crottin du même nom. Mais on sait rester ouvert a de nouvelles pratiques dans ces contrées reculées.  Bref, LE LIEU convivial qu’il te faut pour te laisser aller et prendre ton pied en toute tranquillité ! Aménagée dans une authentique ferme du XVIIème siècle, dans le pur style du “Pays Fort”, entièrement restaurée, La Fistinière te permettra, pour un week-end ou pour un long séjour, de passer un moment inoubliable…

  • Une capacité de 16 hôtes repartis dans Cinq chambres tout confort avec, pour chacune, douche, lavabo et toilettes.
  • Une Table d’Hôte pour les petits-déjeuners et les repas, servis dans La Grange (salle à manger),  le Préau ou la Terrasse.
  • Un grand salon “cathédrale” pour le moments de détente et de repos.
  • Une Piscine et son solarium qui dominent des bosquets et prairies verdoyants, typiques du Pays-Fort.
  • Une spacieuse salle de jeux, “La chapelle Fistine”, équipée pour la pratique confortable de nos ébats préférés.
  • Le parc “d’Attrap’Fion”, un lieu aménagé, où tu peux te t’adonner au plaisir de t’amuser en plein air.
  • Une équipe accueillante et sympathique qui veille au bon déroulement de ton séjour, afin que tu prennes ton pied sans penser à autre chose qu’au plaisir.
  • Des soirées à thèmes (voir l’agenda)
  • – Un forfait “tout compris” pour le Week-End, incluant : l’hébergement, le dîner-buffet, la soirée, le brunch (le lendemain) et l’accès libre à tous les lieux communs.
  • Des forfaits spéciaux pour les longs séjours et les groupes.
  • Possibilité de transfert de la Gare SNCF de Cosne-cours-sur-Loire/Assigny, aller/retour, pour tous ceux qui désirent venir par le train (nous consulter)

Un Endroit Discret qui Rend Possible le Sexe Anal en Plein-Air: Le Parc D’Attrape-Fion

attrappe-fion  La Fistinière: Le Premier Camps de Fistfucking Français attrappe fionLe parc d’attrape-fion qui est situé à l’extérieur à l’arrière de la maison, François le décrit comme “un endroit ou on peut s’amuser dehors en toute liberté” puisqu’il n’y a pas de voisins. Ils ont installé un “rack” avec des chaines et des lanières de cuir où les partenaires peuvent être suspendus durant leur dévergondage en plein air.  “On peut profiter de l’air pur et des plaisirs en plein air,” affirme-t-il. François précise qu’ “en été c’est vrai que les mecs aiment bien s’amuser à l’extérieur aussi.”

Visite de la Chapelle Fistine

visite  La Fistinière: Le Premier Camps de Fistfucking Français visiteÀ un moment donné dans le reportage, Juan Carlos enfile son costume de “fisteur” et nous présente “la salle de jeux” ou “la chapelle fistine” comme ils l’appellent car la salle elle-même dispose d’un toit cathédral.  Cette salle de jeu un peu spéciale ressemble à un gymnase où les appareils de musculation ont été remplacés par des mécanismes de torture médiévale. En prédominance on peut voir sur le mur une immense illustration de gars en train de baiser avec des chaines qui leur sort du trou de cul et des racks où sont accrochés divers instruments sado masochistes. Ce lieu ironiquement nommé la “chapelle fistine” contient une panoplie d’instruments que Carlos nous décrit avec un tempo quasi-poétique.  Il y a là toute sorte de type de support qui permettent de s’amuser confortablement.  Il y a des objets fabriqués à partir des poutres de la charpente d’origines, comme la croix de Sait-André, il y a une cage de suspension par les pieds construite par un de leur amis qui est soudeur dans l’armée.  Évidemment la propreté est important dans le fistfucking et c’est pourquoi Carlos nous rassure en disant que “tous les objets qui vont dans le cul sont désinfectés et enveloppés dans le cellophane” afin d’éviter toute forme de contamination. Ces objets comprennent des boules de pétanques, des boules de billards, des spéculum, etc.  Juan dit que les boules de pétanques sont des objets qu’ils utilisent souvent de même que les boule de billard.  Il dit qu’ils peuvent s’en enfoncer en moyenne deux ou trois dans le rectum et qu’il a rarement vu plus que ça car ajoute-t-il, cela prend de la place, c’est un métal lourd.  Il nous confie que les adeptes de ce sport peuvent se rentrer de 1 à 3 mètres de chaines dans le cul. Ça dépend de leur capacité anatomique, de la résistance de tout un chacun. Ce qui est important dans ce genre de jeu c’est l’amusement c’est qu’on prenne son pied, qu’on s’amuse. on peut très bien prendre son pied avec un doigt comme avec une bat.  “Ça dépend de ce que l’on a envie dans un moment précis.”

chapelle-fistine  La Fistinière: Le Premier Camps de Fistfucking Français chapelle fistine

La Chapelle Fistine

L’Orgasme du Fisting: Quelque Chose d’Atavistique… de Spirituel?

Juan Carlos nous dit qu’il y a une telle jouissance, quand on voit l’expression des gens qui se font fister, que l’on a l’impression qu’ils sont entré en transe.  Ils parlent des langues inconnues, ils émettent des bruit non-humains, ils chantent, ils rigolent, ils pleurent…  Juan dit qu’il se sait pas trop comment décrire la façon dont il s’exprime quand il se fait fister, il nous dit simplement qu’il est pas vraiment conscient, qu’il est conscient seulement des sensation qu’il a et de cette jouissance qui est si forte.  Il dit qu’il a l’impression à chaque fois de vivre un moment qui est non seulement mystique mais spirituel, “les énergies en général sont en action.”

degenere-mental  La Fistinière: Le Premier Camps de Fistfucking Français degenere mentalPlus loin dans le reportage on retrouve une interview avec un autre dégénéré mental qui nous explique qu’il arrive tout juste d’une séance où il a pratiqué un “double fist.”  Tout cela fait parties des fantasmes de tout un chacun.  Il nous dit que ça arrive souvent que des hétéro ont des relation gay comme ça même de relation un peu “hard” parfois. Ça peut arriver… même que ça lui arrive souvent. Il insiste toutefois pour dire qu’il ne convertit personne:  “Le mec il arrive avec son et je vois ce que je peux en faire et puis voilà quoi…”

Moi ce que j’aime bien dans le fist c’est la relation qu’il a justement entre les eux partenaire, sentir le mec vibrer.  En général je fiste les mecs sur le dos car j’aime bien voir le mec dans le regard… le regard voilà ça parle bien quoi.. […] le plaisir que j’ai c’est cette relation quoi… du mec qui te supplier d’y aller… et quand tu y est il te remercie… et après il te supplie d’arrêter…  et en général quand on te supplie d’arrêter…c’est là que la fête commence…

philosophie-fisting  La Fistinière: Le Premier Camps de Fistfucking Français philosophie fistingLe reportage se termine avec le monologue d’un autre dégénéré qui nous explique les aspects plus philosophique du fistfucking:

On sait que d’après nos pratiques. On se rencontrera.  Voilà! C’est cette espèce de certitude, ce fait qui apporte une connaissance de l’autre, une vraie relation… même si elle est animale et un peu brutale par certain côté. Être dans la positon de passif c’est quand même, ça l’a un sens de donner ce que l’on donne.. d’aller au bout de soi même.. d’aller jusqu’à l’épuisement pour certain.  La douleur fait partie du plaisir. Et pour celui qui est là c’est quand même recevoir aussi.  C’est avoir que l’autre n’existe qu’au bout de son poing, qu’au bout de son bras, c’est une grande intensité où on a la responsabilité de l’autre dans une relation de partage parce l’autre donne et parce que je suis là pour recevoir et être là quoi… voilà!  Et de passer de l’un à l’autre bon c’est vraiment enrichissant. […]  On se sent fort, enfin bon.  Comme les gens qui baisent bien, tout simplement, qui sont à l’aise avec leur sexualité.

Get Adobe Flash player

François de la Fistinière Passe à l’Émission  “Tout le Monde veut Prendre sa Place”

Dans une émission française nommée “Tout le monde veut prendre sa place“, plusieurs candidats ont essayé, en vain, de détrôner Danièle, la championne du jour. Parmi ceux qui ont tenté leur chance, il y avait un certain François. C’est d’une poignée de main très chaleureuse que Nagui a accueilli le candidat sur son plateau. L’homme, vêtu d’une veste rouge, s’est présenté comme le propriétaire de “5 chambres d’hôtes” dans un petit village nommé Assigny, près de Sancerre dans le Cher. François a expliqué avoir acheté une ruine avec son ami. “On l’a retapée à grands coups de galères… Ca a été un chantier titanesque ! Une grande, grande aventure, presque 3 ans de travaux ! C’est énorme“, a-t-il expliqué devant l’animateur stupéfait par un si long chantier. “Ca a été une grosse période de galère pour nous. C’est un projet qu’on avait. Auquel on tenait. On l’a fait. Et on est vachement contents“, a-t-il conclu, en guise de présentation.

———————————–
[1] Renée Greusard, La Fistinière, petite maison (du fist-fucking) dans la prairieRue89, 19/06/2011 à 12h33
[2] La Fistinière démonte la rumeur d’une vente, LeBerry.fr, 21/12/14 – 18h02

 

À Propos de Bill Wallace

Fraîchement débarqué dans l'arène politique comme un chien dans un jeu de quille, Bill Wallace est un écrivain indépendant qui en a plein son casque de l'arc-en-ciel et du politiquement correct et qui a décidé de venir foutre son nez dans la guerre culturelle afin de faire apparaître le libéralisme pour ce qu'il est vraiment: une maladie mentale.

Vos Commentaires

Souscrivez à Notre Infolettre!

Aidez-Nous à Combattre la Culture de la Décadence