Dernières Niaiseries
Home / Féminisme / Les Illuminés de Bavière et la Libération de la Femme
the-bavarian-illuminati-plan-for-women-emanticipation

Les Illuminés de Bavière et la Libération de la Femme

weishaup-liberationwomen  Les Illuminés de Bavière et la Libération de la Femme weishaup liberationwomenAdam Weishaupt, le fondateur de l’ordre des Illuminatis est probablement un des premiers dans le monde occidental qui a pensé à recruter les femmes comme agent inconscient de la révolution afin de mettre la civilisation occidentale à genoux. Il les considéraient comme des pions jetables qui peuvent être utilisés pour saboter l’esprit des hommes et ainsi jouer un rôle central dans la destruction de l’ordre mondial existant.  Selon la grande stratégie des Illuminatis, les femmes doivent être séduites idéologiquement et recrutées dans les cercles externes de la société secrète en leur promettant l’émancipation. Quand nous avons entendu ce que Weishaup raconte sur la femme il est difficile de résister à faire de lui le véritable père du féminisme:

Il n’y a pas de façon d’influencer les hommes aussi efficacement qu’en passant par les femmes. […] Elle doivent être par conséquent l’objet principal de nos études; nous devions nous mettre dans leur bonnes grâces, leur donner l’espoir d’émancipation de la tyrannie de l’opinion publique et leur donner l’occasion de défendre leurs positions; cela va être tout un relâchement pour leurs esprits assujettis que d’être libérées de toute restrictions, cela va les allumer encore plus et faire en sorte qu’elles vont travailler pour nous avec beaucoup de zèle et sans savoir qu’elles le font car elles ne feront en fait rien d’autre que de satisfaire leurs propres désir et essayer de s’attirer un peu d’admiration.” [1]

“Œuvrer par l’intermédiaire des femmes”, écrivait Weishaupt, “est souvent la meilleure façon de procéder; se mêler à leurs regroupements et les gagner à notre cause devrait être mis à l’avant plan de nos préoccupations. Elles peuvent être un important vecteur de changement par la vanité, la curiosité, la sensualité et la malhonnêteté. Grâce à leur corruptibilité on pourra alors encaisser un énorme profit pour la cause. Ce sexe tient une grosse partie du monde dans le creux de sa main.” [2]   Mais évidemment Weishaup avait un type de femme bien particulier qu’il voulait recruter et influencer: “En temps de révolution ce n’est pas les femmes énergiques et intelligentes qui vont prendre la tête du mouvement mais seulement celles dont l’imagination débridée et la passion pervertie leur inspirera une férocité encore plus horrible que celle d’un homme.” [3] Est-ce que cela vous sonne une cloche?

———————————-

[1] Robison, John – Proofs of a Conspiracy p. 111.
[2] Nesta Webster, World Revolution, p.28-29.
[3] Nesta Webster, World Revolution, p.46.

 

À Propos de Bill Wallace

Fraîchement débarqué dans l'arène politique comme un chien dans un jeu de quille, Bill Wallace est un écrivain indépendant qui en a plein son casque de l'arc-en-ciel et du politiquement correct et qui a décidé de venir foutre son nez dans la guerre culturelle afin de faire apparaître le libéralisme pour ce qu'il est vraiment: une maladie mentale.

Vos Commentaires

Souscrivez à Notre Infolettre!

Aidez-Nous à Combattre la Culture de la Décadence