Dernières Niaiseries
Home / Élitisme / Société Secrètes / Richard Nixon Nous Parle du Bohemian Grove
nixxon-bohemian-groove

Richard Nixon Nous Parle du Bohemian Grove

nixxon  Richard Nixon Nous Parle du Bohemian Grove nixxon

Nixxon: “je ne serrerais jamais la main de quelqu’un de San Francisco.”

Le Bohemian Grove est un terrain de camping de 2700 acres (1100 hectares) situé au 20601 Bohemian Avenue à Monte Rio Californie et appartenant à un club privé basé à San Francisco connu sous le nom de Bohemian Club. À la mi-juillet de chaque année, Bohemian Grove héberge, pendant deux semaines, quelques-uns des hommes les plus puissants dans le monde. [1] Les membres et les invités regroupent des artistes (notamment des musiciens) ainsi que de nombreux éminents chefs d’entreprise, des responsables gouvernementaux (y compris les présidents américains), des cadres supérieurs œuvrant dans le monde des médias et des gens de pouvoir. La devise du Club est “Weaving Spiders Come Not Here,” ce qui implique que les préoccupations personnelles et celles reliées au monde des affaires doivent rester à l’extérieur du camps. Lorsque réunis en groupes, les Bohémiens adhèrent généralement à l’injonction mais la discussion concernant la “business” et la politique ne manque pas de survenir entre les membres. [2] Des accords politiques et commerciaux importants ont été développés au Bohemian Grove. [3] Le Grove est particulièrement célèbre pour avoir accueillis une réunion de planification pour le projet Manhattan qui a eu lieu en Septembre 1942 et qui a ensuite conduit au développement de la bombe atomique. Les participants à cette réunion incluaient Ernest Lawrence, Robert Oppenheimer, divers responsables militaires, des dirigeants tels que les présidents des universités Harvard, Yale et Princeton ainsi que des représentants de la Standard Oil et General Electric.  Depuis la fondation du club la mascotte du Bohemian Grove est une chouette, un symbole bien connu qui représente la connaissance. Une statue de hibou mesurant plus de 40 pieds (12 m) se trouve jonchée à la tête du lac. Le hibou géant a été conçu par le sculpteur Haig Patigian (deux fois président du club), et a été construit dans les années 1920. [4] Depuis 1929, le fameux hibou sert de toile de fond à la cérémonie nommée “Cremation of Care.”  [5] Le saint patron du Club est Jean de Nepomuk dont la légende raconte qu’il a préféré mourir aux mains d’un monarque Bohemien plutôt que divulguer les secrets de la reine. Une grande sculpture en bois de Saint Jean avec son index posé à la verticale sur ses lèvres se trouve au bord du lac  symbolisant ainsi les secrets jalousement gardés par les participants du “Grove” tout au long de sa longue histoire. [6] Selon les Mémoires du l’ancien Président Richard Nixxon, Bohemian Grove est l’endroit où il a donné son meilleur discours en carrière:

Si je devais choisir le discours qui m’a donné le plus de plaisir et de satisfaction dans ma carrière politique, ce serait le discours que j’ai donné sur le bord du lac au Bohemian Grove en Juillet 1967. Parce que ce discours était traditionnellement non officiel et hors registre il n’a reçu aucune publicité à ce moment-là. Mais il a été important à bien des égards et il a marqué la première étape sur ma route vers la présidence.  – Président Richard Nixon, Memoirs (1978). [7]

bohemian-grove  Richard Nixon Nous Parle du Bohemian Grove bohemian grove

Malgré le fait qu’il garde un bon souvenir de l’allocution qu’il a prononcé sur le bord du lac à Bohemian Grove, Nixon en a long à dire sur les gens qui fréquentent ce lieu:

Le Bohemian Grove, que je fréquente de temps en temps […] est le pire ramassis de  tapettes vous pourriez jamais imaginer. La faune de San Francisco qui va là-bas; c’est tout simplement terrible! Je veux dire que je ne serrerais jamais la main de quelqu’un de San Francisco.

– Le président Richard M. Nixon sur les bandes du Watergate, membre Bohemian Club à partir de 1953. [8]

—————————————-
[2] Wallace Turner. “At the Bohemian Club, men join, women serve”, The New York Times, January 12, 1981; Inside Bohemian Grove from Fairness & Accuracy In Reporting Nov–Dec 1991
[4] Starr, Kevin (2002). The Dream Endures: California Enters the 1940s. Oxford University Press.
[7] Black, Conrad (2007). Richard M. Nixon: A Life in Full. New York: PublicAffairs Books., p.20-23
[8] Aitken, Jonathan (1996). Nixon: A Life. Washington, D.C.: Regnery Publishing., p.97-98; Black, Conrad (2007). Richard M. Nixon: A Life in Full. New York: PublicAffairs Books., p.20-23.

 

À Propos de Bill Wallace

Fraîchement débarqué dans l'arène politique comme un chien dans un jeu de quille, Bill Wallace est un écrivain indépendant qui en a plein son casque de l'arc-en-ciel et du politiquement correct et qui a décidé de venir foutre son nez dans la guerre culturelle afin de faire apparaître le libéralisme pour ce qu'il est vraiment: une maladie mentale.

Vos Commentaires

Souscrivez à Notre Infolettre!

Aidez-Nous à Combattre la Culture de la Décadence