Dernières Niaiseries
Home / Sexualité / Prostitution / Un Site de Rencontre Permet aux Étudiantes de Vendre leurs Corps pour Payer leurs Études en Irlande
ireland-sex-for-tuition-1024x576

Un Site de Rencontre Permet aux Étudiantes de Vendre leurs Corps pour Payer leurs Études en Irlande

ceo-seeking-arrangement-1  Un Site de Rencontre Permet aux Étudiantes de Vendre leurs Corps pour Payer leurs Études en Irlande ceo seeking arrangement 1

Brandon Wade

Incroyable mais vrai. La nouvelle tendance déjà présente aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Canada [3] [4] [5] [6] est maintenant rendue en Irlande. [1] [2] Des jeunes femmes fréquentant une université en Irlande du Nord qui ont la fibre entrepreneuriale ont trouvées une nouvelle façon de payer leurs études universitaires – elles baisent avec des “sugar daddy.” Tournant ainsi le dos à tous les idéaux féministes diffusés un peu partout dans les médias, des centaines d’étudiantes ont décidées de s’abonner à un site de rencontre spécialisé afin de trouver des hommes qui les aideront à alléger leurs préoccupations financières. [1] De nombreuses étudiantes de l’Université Queen de Belfast ont embarquées dans ce phénomène mondial dont profite amplement le site de rencontre SeekingArrangement.com. Plus de 200 femmes se sont abonnées sur le site – il y en avait 84 en 2014. Le site de rencontre leur permet de trouver des hommes riches qui sont susceptibles de les aider financièrement pendant qu’elles luttent pour payer leurs études universitaires. [1] En moyenne les “sugar daddies” vont dépenser autour de £ 3,000 ($ 4,570) par mois pour accommoder leur “pitoune” dans l’espoir d’obtenir un peu de compagnie et bien sûr du sexe (tout en comblant celles-ci de cadeaux et de charmantes petites attentions). Le site a récemment publié son classement pour les universités au Royaume-Uni qui a connu la croissance rapide en termes de charmantes demoiselles qui s’inscrivent sur le site. L’Université Queen complète le top 10 avec une augmentation de près de 50 pour cent du nombre d’étudiantes qui fréquentent le site. La première place est allé à l’Université de Westminster à Londres. [1]

sugardaddytweet  Un Site de Rencontre Permet aux Étudiantes de Vendre leurs Corps pour Payer leurs Études en Irlande sugardaddytweet

Le PDG de Seeking Arrangement, Brandon Wade, qui a rencontré sa femme via son propre site, affirme que c’est le fait que les frais de scolarité universitaires ont triplé qui explique qu’un bon nombre d’étudiantes sont maintenant à la recherche d’autres moyens pour essayer d’arrondir les fin de mois. “Certes, ils peuvent le faire à la dure, mais pourquoi se battre quand il y a des gens qui très sont heureux de vous aider?” a-t-il dit lors d’une entrevue avec le journal étudiant de l’Université de Cambridge, The Tab. [6] “Les trois quarts des diplômées ne seront même pas en mesure de rembourser leur dette,” nous dit-il. Il poursuit: “Non seulement prendre un “sugar daddy” va les aider à supporter le coût de la poursuite de leurs études mais une grande majorité de ces […] femmes auront une situation financière plus solide lors de l’obtention de leur diplôme – peut-être même que cela va leur rapporter un emploi,” a ajouté Wade. [6]

seeking-arrangement  Un Site de Rencontre Permet aux Étudiantes de Vendre leurs Corps pour Payer leurs Études en Irlande seeking arrangement

————————————————–
[2] Sara Girvin, 200 female students at Queen’s sign up to sex for gifts dating site, Belfast Telegraph, 03 February 2015
[3] ‘Sugar Daddy’ site lures Canadian students, Global News, January 23, 2013 10:04 pm
[4] Aalia Adam, McGill University ranks #2 as fastest growing ‘sugar baby’ school, Global News, January 26, 2015 5:21 pm
[5] Brittany Greenslade, Sugar daddies help their ‘babies’ – a growing trend in Canada, Global News, November 19, 2014 9:51 am
[6] Julia Wong, More Maritime students turn to sugar daddies to pay for tuition, Global News, January 27, 2014 5:15 pm

 

À Propos de Bill Wallace

Fraîchement débarqué dans l'arène politique comme un chien dans un jeu de quille, Bill Wallace est un écrivain indépendant qui en a plein son casque de l'arc-en-ciel et du politiquement correct et qui a décidé de venir foutre son nez dans la guerre culturelle afin de faire apparaître le libéralisme pour ce qu'il est vraiment: une maladie mentale.

Vos Commentaires

Souscrivez à Notre Infolettre!

Aidez-Nous à Combattre la Culture de la Décadence