Bill Wallace – Marxisme Culturel https://www.marxismeculturel.com La Chute de la Civilisation Occidentale Sun, 24 Feb 2019 19:40:25 +0000 en-US hourly 1 https://wordpress.org/?v=4.9.19 La Chute de l’Empire Occidental Annoncée dans une Étude Scientifique https://www.marxismeculturel.com/chute-lempire-occidental-annoncee-dans-une-etude-scientifique/ https://www.marxismeculturel.com/chute-lempire-occidental-annoncee-dans-une-etude-scientifique/#respond Mon, 03 Jul 2017 06:39:55 +0000 http://www.marxismeculturel.com/?p=5483 Selon une étude américaine, notre civilisation serait condamnée à un effondrement total. Cette mise en garde vient d’un groupe de scientifiques qui ont utilisé un mode de recherche original : les enseignements de l’Histoire.

Le site du Guardian rapporte que des sociologues et des naturalistes ont développé un nouveau modèle montrant comment « une tempête parfaite » pourrait détruire la civilisation actuelle.

Cette nouvelle étude met en lumière la manière dont l’exploitation des ressources et l’inégale distribution des richesses mènera » dans quelques décennies » à un effondrement de notre système économique.

Toutes les civilisations finissent par disparaître

L’étude réunit des données historiques montrant que la disparition des civilisations est un phénomène récurrent. Les empires romain et mésopotamien en sont deux exemples « récents ».

L’étude a été publiée dans l’Elsevier Journal Ecological Economics.

En étudiant l’histoire des civilisations, les chercheurs ont ainsi mis en évidence les raisons qui ont contribué à leur chute, que ce soit les Mayas ou encore l’empire romain. Une série de facteurs liés entre eux serait donc à prendre en compte, parmi lesquels le climat, la population, l’eau, l’agriculture ou encore l’énergie.

Deux scénarios possibles pour l’homme du XXIe siècle.

Le premier serait la réduction, par la famine, des populations pauvres. « Dans ce cas, la destruction de notre monde ne serait donc pas due à des raisons climatiques, mais à la disparition des travailleurs », note le site belge d’information.

« Le second scénario catastrophe repose sur la surconsommation des ressources qui entraînerait un déclin des populations pauvres, suivi par celui, décalé dans le temps, des populations riches », ajoute-t-il.

Fait notable, selon les chercheurs, plusieurs empires ont disparu entre autres à cause de l’aveuglement des élites qui, jusqu’au bout, se croyaient protégées et ont refusé de réformer leur système de vivre-ensemble.

Cette enquête n’est pas unique. D’autres ont également mis en avant les risques que représente la convergence temporelle des crises en matière d’alimentation, d’eau et d’énergie. Et ces études évoquent un danger à court terme : d’ici moins de 15 ans.

————————
[1] La chute de l’Empire Occidental Annoncée dans une Étude Scientifique, Égalité & Réconciliation, vendredi 30 juin 2017

 

]]>
https://www.marxismeculturel.com/chute-lempire-occidental-annoncee-dans-une-etude-scientifique/feed/ 0
Les Droits Sexuels ou la Destruction Programmée de l’Enfance et de la Famille – Conférence de Marion Sigaut à Paris https://www.marxismeculturel.com/les-droits-sexuels-ou-la-destruction-programmee-de-lenfance-et-de-la-famille-conference-de-marion-sigaut-a-paris/ https://www.marxismeculturel.com/les-droits-sexuels-ou-la-destruction-programmee-de-lenfance-et-de-la-famille-conference-de-marion-sigaut-a-paris/#respond Mon, 26 Jun 2017 19:22:50 +0000 http://www.marxismeculturel.com/?p=5474 sigaut-30juin2017

Le Cercle de Flore recevra Marion Sigaut le vendredi 30 juin 2017 à 20h à Paris pour une conférence sur le thème « Les droits sexuels ou la destruction programmée de l’enfance et de la famille ».

Entrée : 3 euros.

Renseignements et réservations : cercledeflore@actionfrancaise.net (ne pas tenir compte de l’adresse indiquée sur l’affiche)

Adresse :

Cercle de Flore
10 rue Croix-des-Petits-Champs
75001 Paris

Sigaut_affic1dbc-88e3e

——————————————

 

]]>
https://www.marxismeculturel.com/les-droits-sexuels-ou-la-destruction-programmee-de-lenfance-et-de-la-famille-conference-de-marion-sigaut-a-paris/feed/ 0
La Corruption des Mineurs par l’Organisation des Nations Unies – Conférence de Marion Sigaut à Montréal https://www.marxismeculturel.com/corruption-des-mineurs-par-lorganisation-des-nations-unies-conference-marion-sigaut-montreal/ https://www.marxismeculturel.com/corruption-des-mineurs-par-lorganisation-des-nations-unies-conference-marion-sigaut-montreal/#respond Sat, 24 Jun 2017 18:52:10 +0000 http://www.marxismeculturel.com/?p=5467 L’historienne Marion Sigaut donnait une conférence à Montréal le 13 mai 2017 sur l’« éducation sexuelle » des enfants promue par l’ONU, à travers notamment des « principes de Yogyakarta ». Cette allocution a été prononcée en compagnie de Judith Reisman lors du colloque « L’éducation sexuelle : une idéologie imposée aux enfants » organisé par l’Association de parents catholiques du Québec.

——————————

 

]]>
https://www.marxismeculturel.com/corruption-des-mineurs-par-lorganisation-des-nations-unies-conference-marion-sigaut-montreal/feed/ 0
Pédocriminalité : Judith Reisman explique le rapport Kinsey https://www.marxismeculturel.com/pedocriminalite-judith-reisman-explique-rapport-kinsey/ https://www.marxismeculturel.com/pedocriminalite-judith-reisman-explique-rapport-kinsey/#respond Mon, 05 Dec 2016 01:57:28 +0000 http://www.marxismeculturel.com/?p=5450 Judith Reisman est la spécialiste des travaux du rapport Kinsey, un rapport controversé établi dans les années 50 sur la sexualité dans la société.  Après avoir volontairement falsifié des résultats sur les pratiques de la population américaine, le docteur Kinsey s’est employé à étudier la sexualité des enfants. Au fil de ses d’expériences, véritables séances de tortures, il voulait établir que les « enfants » sont des êtres sexuels dès leur naissance. Aussi incroyables que puissent paraître ses travaux, ils sont pris pour point de départ de nombreuses campagnes d’éducation. Grâce à l’historienne Marion Sigaut, en pointe pour dénoncer la pédocriminalité, TV Libertés a rencontré Judith Reisman pour un entretien exclusif après la traduction de son livre en français chez Kontre Kulture.

——————————
[1] Pédocriminalité : Judith Reisman explique le rapport Kinsey, Égalité et Réconciliation, dimanche 4 décembre
]]>
https://www.marxismeculturel.com/pedocriminalite-judith-reisman-explique-rapport-kinsey/feed/ 0
Bernard de la Villardière Dénonce “l’Idéologie Multiculturaliste à la Con” des “Bobos de Merde” https://www.marxismeculturel.com/bernard-de-la-villardiere-denonce-lideologie-multiculturaliste-a-la-con-des-bobos-de-merde/ https://www.marxismeculturel.com/bernard-de-la-villardiere-denonce-lideologie-multiculturaliste-a-la-con-des-bobos-de-merde/#respond Tue, 29 Nov 2016 04:44:51 +0000 http://www.marxismeculturel.com/?p=5442 bernard-de-la-villardire-musulmans-islam-dossier-tabouInterviewé par le magazine Society, Bernard de la Villardière est revenu sur la polémique suscitée par son émission Dossier Tabou consacrée à l’islam en banlieue. Il accuse la presse d’être soumise à « l’idéologie bobo de merde ». Dans un entretien accordé au magazine Society, paru vendredi 25 novembre, le présentateur Bernard de la Villardière a livré sa vision des médias et de la situation du journalisme en France, en des termes pour le moins directs.

« C’est difficile pour les journaux en ce moment. En même temps, quand on regarde le contenu… », a-t-il commencé, avant d’ajouter : « L’Express, bon bah c’est devenu un journal bobo con, avec cette idéologie bobo de merde que je déteste de plus en plus ».

Invité à préciser ce qu’il entendait par le terme « bobo », le présentateur a développé : « Bobo, c’est l’idéologie multiculturaliste à la con. Tout va bien dans le meilleur des mondes, etc. C’était sympa dans les années 70. Mais là, c’est juste con ».

SK_MC_Week_StrengthinDivers

Dans un langage plutôt fleuri, Bernard de la Villardière a fait allusion à la polémique qu’avait déclenchée la diffusion d’un épisode de son émission Dossier Tabou, intitulé «  L’islam en France, la République en échec ».

Une séquence dans laquelle on le voyait se faire violemment prendre à partie par des jeunes de Sevran avait suscité de nombreuses réactions jusque dans la presse. Si certains y voyaient là la preuve de l’existence de « zones de non-droit » sur le sol français, d’autres avançaient que le présentateur aurait eu recours à un montage malhonnête et aurait « manqué de respect » à ses agresseurs.

« J’ai eu beaucoup de retours positifs sur cette séquence, vous savez ? Mais, comme d’habitude, la presse bobo s’est offusquée. À chaque fois qu’il y a une polémique, ce sont les mêmes ! », note Bernard de la Villardière dans son entretien.

————————————-

 

]]>
https://www.marxismeculturel.com/bernard-de-la-villardiere-denonce-lideologie-multiculturaliste-a-la-con-des-bobos-de-merde/feed/ 0
Axelle Red: L’Épilation Intégrale est le Résultat d’une Société Pédophile https://www.marxismeculturel.com/axelle-red-lepilation-integrale-est-le-resultat-dune-societe-pedophile/ https://www.marxismeculturel.com/axelle-red-lepilation-integrale-est-le-resultat-dune-societe-pedophile/#respond Thu, 31 Mar 2016 23:30:45 +0000 http://www.marxismeculturel.com/?p=5352 C’est l’émoi dans le Landerneau des magazines féminins ou autres publications inutiles : Axelle Red récidive et s’insurge encore une fois contre l’épilation pubienne – en particulier intégrale – chez les jeunes filles. Nous rajouterions même les moins jeunes, tellement cette mode, apparue à l’orée des années 2000, a contaminé l’ensemble de la gente féminine occidentale – et bien plus encore.  Interrogée sur le sujet par Léa Salamé, la chanteuse belge a donc persisté dans ses propos tenus il y a quelques mois déjà à la télévision flamande : « Les filles de nos jours, les adolescentes, elles ne savent plus si on a le droit d’avoir un poil. Et moi je trouve, très sincèrement, que c’est le résultat d’une société pédophile. Quand on voit les signes de beauté qu’on a dans notre société, ce sont très souvent des signes d’enfance ».  On ne saurait que trop donner raison à Axelle Red qui, un peu seule dans le désert il est vrai, ose dénoncer cette épidémie dépilatoire apparue avec l’Internet haut-débit et la diffusion massive de la pornographie qui, elle, s’était progressivement mise à la déforestation dès le début des années 90. Mais la diffusion encore confidentielle de ladite pornographie n’avait pas atteint les cerveaux de leurs – presque – uniques consommateurs : les hommes. Car ce sont bien les hommes qui ont trouvé dans cette disparition progressive des poils féminins un certain intérêt (puisqu’il faut bien en croire les chiffres de vente de la pornographie épilée qui s’arrachait là où les femmes naturelles étaient délaissées, presque ringardes). Le marché recyclant tout, il s’est très rapidement adapté à cet engouement et proposa à ses spectateurs des femmes parfaitement glabres de façon presque monopolistique (les nostalgiques étant relégués désormais aux rubriques “poils” ou “bizarre” voire “monstres” – incroyable !).

Sachant qu’en moins de 10 ans (2000-2010) on estime que près de 75% des femmes de moins de 35 ans se sont mises à l’épilation intégrale ou quasi-intégrale, dès lors la question toute logique qui devrait survenir chez tout homme bien éduqué (et encore davantage chez toute femme, même mal éduquée et surtout très stupidement soumise à son environnement), c’est celle de la cause de cet entichement soudain.  En effet, le sexe parfaitement épilée d’une femme ne ressemble-t-il pas à celui d’une fillette plus qu’à tout autre chose ? Dans cette négation de la féminité adulte dont le poil est l’attribut évident, n’y a-t-il pas un fantasme sous-jacent pédophilique qu’aucun consommateur de pornographie ne saurait s’avouer (les commentaires masculins face à ce sujet fleurent souvent la dénégation…) ? D’autre part, dans l’action du rasage, ne retrouve-t-on pas l’avilissement de ces femmes que l’on déshonorait après-guerre (et l’on ne tondait pas que la tête) ? Cette pratique n’est-elle pas une volonté de soumission dégradante ?  Bien sûr, chacun est libre de ses pratiques, dans l’intimité des chambres. Nous ne sommes pas des contrôleurs de braguettes, mais bien plutôt amoureux des Rabelais, des Balzac (lire ses Cent Contes drolatiques…) ou de ces chansons grivoises qui font aussi partie de notre culture française. Mais que peut-on parler encore de liberté et de choix lorsque l’épilation n’est plus une volonté personnelle dans le cadre par exemple d’un amusement polisson (que celui qui n’a jamais péché…) mais est devenue une injonction sociale et psychologique ? Il n’est qu’à voir les forums pour adolescents où le sujet de l’épilation interroge, inquiète, traumatise même parfois, les jeunes filles qui se demandent « ce que va en penser le garçon » ? Et que l’on ne nous parle pas de confort, de propreté, de respect de l’autre (sic !) et autres fadaises justificatrices. Tous arguments fallacieux contre lesquels même les gynécologues désormais s’émeuvent, devant la pandémie, comme le Dr Emily Gibson qui rappelle le rôle salutaire du poil et les dangers de son épilation.

Il y aurait tant à dire sur ce sujet inépuisable, si révélateur de notre société libérale où tout ce qui peut être un marché devient une norme (le marché de l’épilation et produits apparentés a explosé en 15 ans, expliquant la complicité des magazines féminins dans la fabrication du consentement) et où aucun arrêt n’est jamais mis à la surenchère infinie du plaisir égotique ici et tout de suite, jusqu’à l’écœurement.  Dans une gigantesque inversion de valeurs, notre société pornocratique a donc généré des cerveaux qui fantasment désormais sur une femme devenue fille et trouve inversement peu ragoûtant une femme naturelle. Des cerveaux malades, mais des vrais, ceux-ci, qu’étonnamment les « féministes » n’ont jamais ni détectés ni combattus… D’ailleurs, puisqu’on parle de cerveaux malades, c’est Yann Moix qui conclut les propos d’Axelle Red en se fendant d’un petit commentaire qui en dit long sur sa propre consommation pornographique : « Et bien je vais me faire traiter de pédophile ce soir… ». Dont acte !


ONPC – Axelle Red : Ses nouveaux propos chocs… par nonstopzappingofficiel

————————————–
[1] “L’épilation intégrale est le résultat d’une société pédophile”, Égalité et Réconciliation, mercredi 16 mars

]]> https://www.marxismeculturel.com/axelle-red-lepilation-integrale-est-le-resultat-dune-societe-pedophile/feed/ 0 Le Maire Labeaume Fait Passer les Québécois pour une Belle Gang de Caves avec la Saga du CUBE https://www.marxismeculturel.com/le-maire-labeaume-fait-passer-les-quebecois-pour-une-belle-gang-de-caves-avec-la-saga-du-cube/ https://www.marxismeculturel.com/le-maire-labeaume-fait-passer-les-quebecois-pour-une-belle-gang-de-caves-avec-la-saga-du-cube/#respond Tue, 14 Jul 2015 18:26:51 +0000 http://www.marxismeculturel.com/?p=5298 Labeaume Crisse la Pépine dans le CUBE

on-crisse-la-pepine-dedansL’œuvre d’art intitulée Dialogue avec l’Histoire avait été offerte à la Ville de Québec par la Ville de Paris en 1987.  Surnommée le «cube blanc» par plusieurs, la sculpture de 6,5 mètres de haut est un monument fait de marbre blanc grec et de granit noir sud-africain. Rien de très fragile.  Malheureusement, à cause d’un manque d’entretiens et du je m’en foutisme des autorités québécoises, un démantèlement était devenu nécessaire en raison du danger que représentait la sculpture, dont les matériaux s’étaient dégradés avec le temps en raison d’infiltrations d’eau.  Même quand il n’était question que d’un démantèlement de la sculpture, l’artiste français disait ne pas vouloir que son œuvre soit replacée ailleurs comme l’envisageait l’administration municipale à l’époque. “J’ai accepté qu’elle soit démantelée pour qu’elle soit reconstruite à l’identique. Il n’a pas été question que cette œuvre soit mise ailleurs. Une œuvre doit être entretenue et remise à sa place,” dit-il.  [9] L’artiste Jean-Pierre Raynaud promet de consulter la Ville de Paris pour s’assurer que Québec dispose de l’œuvre dans les règles de l’art.  Le pauvre bougre n’était pas au bout de ses surprises.

Moi, je suis l’artiste, j’ai mes droits. Mais la Ville de Paris a aussi ses droits par rapport à l’officialisation qui avait été effectuée à l’époque. — Jean-Pierre Raynaud, artiste [9]

Finalement c’est un scénario encore plus déprimant qui est venu sceller le destin de la sculpture.  C’est là que la grande classe et l’amour de la culture de Régis Labaume est intervenu.  À l’aide d’une pince hydraulique, l’œuvre qui devait être démantelée a plutôt été carrément mise à terre. [6] M. Labeaume ne penche pas pour la reconstruction de l’œuvre. «Il faut que je parle à la maire [de Paris, Anne Hidalgo]. Je serais surpris qu’on la reconstruise, à moins qu’Anne nous demande de le faire. Mais la connaissant, ça m’étonnerait. […] Je pense qu’on a d’autres priorités», a mentionné le maire en marge d’une conférence de presse pour le dévoilement d’une œuvre d’art public financée par le privé. [6] La Ville de Québec a investi un peu plus de 20 000 $ pour démolir l’œuvre. Elle estime qu’il faudrait dépenser dix fois plus pour la reconstruire. [2]

L’Artiste est Consterné

j-p-raynaud

Jean-Pierre Raynaud

Jean-Pierre Raynaud a été mis au parfum de ces problèmes par la Ville de Québec.  L’artiste a vivement déploré sur le site internet du quotidien français Le Figaro «un spectacle affligeant d’une destruction offerte au public». Il a qualifié la récente démolition de son œuvre par la Ville de Québec «d’énorme maladresse». [1] L’auteur de l’œuvre mal-aimée Dialogue avec l’histoire, n’en revient toujours pas de la tournure des évènements. Il déplore les propos du maire de Québec qui témoignent, selon lui, d’une désinvolture et d’un mépris de l’art.  [8] Il a dit au Journal de Québec:

On n’est pas très loin de la guerre diplomatique. On est partis sur un ton, une sorte de guerre larvée… Cette chose aurait pu être évitée s’il y avait eu un peu de diplomatie au départ. Là, on assiste plutôt à un lynchage médiatique, c’est quelque chose qui n’est pas très décent. [8]

La controverse ne s’éteindra pas de sitôt. La presse française s’intéresse de plus en plus à l’histoire. Demain, une entrevue avec l’artiste doit paraître dans Charlie Hebdo. Les Inrocks l’ont également interviewé. [8] Bref, grâce à la bêtise à ciel ouvert de monocle Régis, les québécois ont encore l’air d’une belle gang de caves.

Labeaume Envoie Quasiment Chier l’Artiste

labeaume-nous-fait-honte

Régis Labeaume

Questionné de nouveau par les journalistes, le maire Labeaume a refusé de s’épancher davantage sur le sujet. Il en a d’ailleurs visiblement marre d’être questionné au sujet de cette œuvre. [2] Alors que l’artiste Jean-Pierre Raynaud menaçait de poursuivre la ville si son œuvre n’était pas reconstruite, M. Labeaume ne s’est pas montré inquiet outre mesure. «C’est fini cette affaire-là.»  Interrogé  au sujet de la récente sortie virulente de l’artiste qui a conçu le fameux «cube», le maire Labeaume en a rajouté en décochant d’autre flèches en direction de l’artiste français allant jusqu’à dire «qu’il se soigne». [1] Comme chacun sait,  dire à quelqu’un “va te faire soigner,” en bon québécois, cela équivaut à dire que le gars est malade dans la tête.

Le Milieu Culturel Francophone est Médusé

L’artiste Luc Archambault dénonce la démolition de l’œuvre Dialogue avec l’histoire qui trônait à la Place de Paris. Il compare même les façons de faire de la Ville à celles du groupe armé État islamique qui a détruit des œuvres millénaires en Irak. [7]

Celles et ceux qui applaudissement la destruction de l’œuvre Dialogue avec l’histoire se trouvent à applaudir aussi chaleureusement les destructions des islamistes. [7]

L’artiste décrie ce qu’il qualifie de « culture de destruction ». Selon lui, la faute ne revient cependant pas seulement à la Ville. Il montre du doigt la société.

C’est collectivement qu’on a un problème. Si l’administration se permet de faire ça, c’est que collectivement on a une démarche à faire par rapport à la place de l’art dans la cité.  [7]

Un autre artiste a manifesté son désarroi face à la bêtise de Régis Labeaume en ce qui concerne le sort réservé à l’œuvre Dialogue avec l’histoire. Philip Després manifestait à sa façon bien particulière sa «honte d’être Québécois aujourd’hui», à la suite de la disparition de l’œuvre du Français Jean-Pierre Raynaud.  Philip Després a repris une citation de M. Raynaud lui-même, qu’il a répétée en boucle :

Les œuvres ne sont pas faites pour être aimées, mais pour exister. [10]

L’artiste a également interpellé le maire de Québec, Régis Labeaume, qu’il considère comme responsable de la démolition du fameux «cube blanc» : «Labeaume, tu es un tueur. Un tueur d’idéologie, un tueur d’héritage, un tueur de concept.» [10]  Présente à place de Paris, Sabrina Clitandre, une professeure en histoire de l’art qui a enseigné à Philip Després, se réjouissait de l’initiative du jeune homme. L’oeuvre Dialogue avec l’histoire est d’ailleurs un «cas d’étude» dans son cours, en raison de son statut de «mal-aimée».  Mme Clitandre déplore l’attitude du maire Labeaume, qui a, selon elle, fait preuve de subjectivité en choisissant de détruire aussi rapidement et sans aucune récupération l’oeuvre de M. Raynaud. «C’est la “dictature du bon goût”» dans l’art, et cela crée un précédent peu rassurant, estime la professeure. [10]

dialogue-avec-une-gang-de-c

————————————————-
[1] Taïeb Moalla , «Qu’il se soigne», lance Labeaume à l’artiste français, TVA Nouvelles, 6 juillet 2015 à 23h46
[2] Jean-Luc Lavallée, «Je serais étonné qu’on reconstruise» le cube, dit Labeaume, Le Journal de Québec, Lundi, 22 juin 2015 16:16
[5] Le maire Labeaume n’envisage pas la reconstruction du « cube blanc », Radio-Canada,  mardi 23 juin 2015 à 7 h 47 HAE
[6] Jean-Manuel Téotonio, Le maire Labeaume serait surpris que le «cube» soit reconstruit, Le Québec Express, le 23 juin 2015
[7] Un artiste de Québec dénonce la démolition de Dialogue avec l’histoire, Radio-Canada, jeudi 18 juin 2015 à 18 h 16 HAE
[8] Jean-Luc Lavallée, Œuvre Dialogue avec l’histoire: Raynaud dénonce les propos «irresponsables» de Labeaume, Le Journal de Québec,  Mardi, 7 juillet 2015 14:28

 

]]>
https://www.marxismeculturel.com/le-maire-labeaume-fait-passer-les-quebecois-pour-une-belle-gang-de-caves-avec-la-saga-du-cube/feed/ 0
Politiquement Correct: Le Festival Osheaga Vient nous Faire Chier avec son Moralisme Épais sur les Premières Nations https://www.marxismeculturel.com/le-festival-osheaga-vient-nous-faire-chier-avec-son-moralisme-epais-sur-les-premieres-nations/ https://www.marxismeculturel.com/le-festival-osheaga-vient-nous-faire-chier-avec-son-moralisme-epais-sur-les-premieres-nations/#respond Tue, 14 Jul 2015 14:04:22 +0000 http://www.marxismeculturel.com/?p=5258

racist-indian-osheagaLa bêtise anti-raciste est maintenant arrivée au Québec.  À quelques semaines du rendez-vous musical d’Osheaga qui doit commencer le 31 juillet au parc Jean-Drapeau de Montréal, les organisateurs ont averti les festivaliers que “le port des coiffes de guerre des Premières Nations” ne sera pas permis sur le site de l’événement.  De quoi ils se mêlent ces crétins là pour nous dire quoi faire et quoi pas faire?  On se le demande.  Dans une note publiée sur la page Facebook du festival, il est précisé que cette large parure de plumes revêt une “signification spirituelle et culturelle dans la communauté autochtone,” ce pour quoi le festival demande aux festivaliers de ne pas banaliser la coiffe en la réduisant à un simple “accessoire de mode.” [1]  Le moralisme épais des organisateurs se retourne contre eux dès que l’on remarque le fait que le Festival (qui n’est pas un festival autochtone) a lui-même emprunté son nom à la culture amérindienne. Le festival peut piller la culture amérindienne comme il veut pour son marketing mais si les festivaliers le font c’est pas correct. Qui sont-ils ces gens-là pour se présenter devant nous comme les défenseurs auto-proclamés de la culture amérindienne? Est-ce parce qu’ils ont nommé leur festival Osheaga qu’ils sont maintenant une autorité dans le domaine? Comme on pouvait s’y attendre cet avertissement a suscité des réactions mitigées. Plusieurs internautes plus épais que d’autres ont salué l’initiative alors que d’autres participants à l’esprit plus affuté ont critiqué la “rectitude politique d’Osheaga.” Radio-Canada nous apprend que le groupe canadien A Tribe Called Red, qui montera sur scène à Osheaga cette année, est un des plus fervents détracteurs du port de tels chapeaux par les festivaliers.  [6]

ostie-de-niaiserie

Cette niaiserie n’est pas sans rappeler un autre événement survenu le week-end dernier au Festival folk de Winnipeg, au Manitoba, où le port de ces coiffes emplumées avait soulevé l’indignation de certains représentants autochtones. [1] Cela fait des années que les jeunes portent des costume comme ça pour jouer au cow-boys et on en voit partout à l’Halloween et dans tous les bal costumés de ce monde… jusqu’ici personne n’a été offusqué.  Pourquoi est-ce litigieux maintenant?  Parce que c’est la mode d’être offensé. Les gauchistes utilisent le “politiquement correct” pour détruire les derniers vestiges de la culture occidentale et nous imposer leur utopie néo-libérale.  Toutes nos institutions et toutes nos traditions vont y passer si on les laisse-faire. Nous sommes maintenant une nation de “victimes” et nous sympathisons maintenant avec toutes les “victimes” du monde et tant pis si on sabote notre propre identité dans le processus.  Qui veut vivre dans un pays où les enfants ne peuvent plus jouer aux cow-boys et aux indiens parce que c’est raciste?  Dans ce même esprit de défense des minorités silencieuses et de respect des cultures, les belles âmes libérales aux États-Unis ont réussi à faire annuler la marque de commerce des “Red Skins de Washington” au nom de la rectitude politique. [2] En Arizona les fans des Sun Devils ne peuvent plus se peinturer le visage parce que c’est raciste… [3] et une école primaire en Oregon a banni les sandwich au beurre de peanuts et à la confiture par solidarité pour les immigrants qui mangent des pains pita… le pain tranché étant une marque de “privilège blanc.” [4] D’autre idiots associés avec le groupe de Al Sharpton boycottent Kid Rock parce qu’il utilise le drapeau confédéré dans ses spectacles... c’est rendu de la vraie maladie mentale. [5]  Comme la sottise n’arrive jamais seule, Heavy Montréal, qui se déroulera du 7 au 9 août, a aussi banni le port de la coiffe autochtone à ses spectateurs et à ses artistes. “Heavy Montréal demande aux fans et aux artistes qui participent au festival de ne pas utiliser ce symbole en tant qu’accessoire mode,” ont publié les organisateurs sur leur page Facebook, dans un message presque identique à celui d’Osheaga. Les deux événements sont d’ailleurs organisés par l’entreprise evenko. [6] Il semble que la politique d’Osheaga sur les coiffes de guerre s’appliquera également à ÎleSoniq, le festival de musique électronique qui se tiendra les 14 et 15 août et qui inclura des spectacles de Deadmau5, Azealia Banks, DJ Snake, Kiesza et Rae Sremmurd. [8]

Cette niaiserie n’est cependant pas sans précédents. En 2014, les organisateurs du festival Bass Coast, qui se déroule à Merritt en Colombie-Britannique, avaient décidé d’interdire sur son site les coiffes de guerre des Premières Nations et toutes les autres arborant des plumes. En 2013, la chaîne H&M a retiré de fausses coiffes de ses boutiques canadiennes après avoir reçu des plaintes. [8] C’est évidement complètement ridicule!

Après avoir cédé une fois sur les “sensibilités” d’un groupe ethnique il devient difficile ensuite de rabrouer les autres qui arrivent avec leur propre version de cette stupidité.  Ça va finir où? Regardez ce qui se passe aux États-Unis où il est maintenant question de déterrer un général confédéré pour vendre sa statue au plus offrant [10] et même d’effacer une murale des généraux confédérés au “sand blast” à Stone Mountain au nom de l’idéologie anti-raciste. [11] La question est maintenant de savoir si on va laisser cette bêtise venir s’installer ici.

————————————————-
[1] Lise Millette, Pas de coiffes amérindiennes à Osheaga, Le Journal de Montréal, Lundi, 13 juillet 2015 20:46
[4] Katherine Bindley, Peanut Butter And Jelly Racist? Portland School Principal Ties Sandwich To White Privilege, The Huffington Post, 09/12/2012 6:53 pm EDT
[6] Osheaga interdit les coiffes autochtones, Radio-Canada, lundi 13 juillet 2015 à 17 h 23 HAE
[7] Osheaga refusera les coiffes des Premières Nations, Canoe, 13-07-2015 | 20h40
[8] Osheaga interdit le port de coiffes de guerre des Premières Nations, Le Devoir, 14 juillet 2015 11h56
[9] Sandrine Champigny, Les coiffes amérindiennes traditionnelles sont désormais interdites à Osheaga, Le Huffington Post Québec , 13/07/2015 16:25 EDT
[11] NAACP wants removal of Confederate generals from Stone Mountain, WSBTV,  7:19 p.m. Monday, July 13, 2015

 

]]>
https://www.marxismeculturel.com/le-festival-osheaga-vient-nous-faire-chier-avec-son-moralisme-epais-sur-les-premieres-nations/feed/ 0
Des Jeunes Filles qui Vendent leur Cul pour Financer leurs Études: Une Nouvelle Tendance en Australie https://www.marxismeculturel.com/des-jeunes-filles-qui-vendent-leur-cul-pour-financer-leur-etudes-une-nouvelle-tendance-en-australie/ https://www.marxismeculturel.com/des-jeunes-filles-qui-vendent-leur-cul-pour-financer-leur-etudes-une-nouvelle-tendance-en-australie/#respond Sat, 11 Jul 2015 20:47:28 +0000 http://www.marxismeculturel.com/?p=5232 leroyvelasquez

Leroy Velasquez

Il semblerait que les étudiantes des milieux universitaires australiens se tournent de plus en plus vers des “sugar daddies” pour aider à payer pour leurs dépenses que ce soit pour l’éducation ou pour le divertissement. La plupart de ces “match” entre jolies demoiselles et “sugar daddies” sont facilité par l’intermédiaire de sites Web spécialisés tels que SeekingArrangement.com. Grâce à ce nouveau type de service en ligne, moyennant un forfait mensuel, les “sugar babies” et les “sugar daddies” (ainsi que l’occasionnelle “sugar mom”) peuvent construire et afficher un profil, prendre contact avec d’autres utilisateurs et organiser des rencontres tout comme c’est le cas sur les autres sites de rencontres traditionnels. [2] Les statistiques publiées cette semaine montrent que le nombre d’étudiantes qui ont rejoint le site de rencontres SeekingArrangement.com a fait un bond de 154 pour cent. [3] La plupart des membres proviennent des États-Unis mais de nombreux profils ont également été soumis par des gens provenant de l’Australie, de l’Europe, de l’Asie du Sud et de l’Inde. [3] Or, cette nouvelle tendance semble maintenant avoir envahie l’Australie. Le site, SeekingArrangement.com, a récemment publié une liste intitulée “Australias Top 20 Fastest Growing Sugar Baby Colleges of 2012″ qui montre les universités où les services de “vieux riches” sont le plus souvent demandés. [4] Alors que l’Université de Sydney figure en tête de liste avec 207 étudiantes qui ont essayées de se trouver un “sugar daddy” l’année dernière, on compte 45 étudiantes de l’Université de Queensland “cherchant une relation mutuellement bénéfique” et on en compte 37 à l’Université Griffith. [4] Les chiffres ont également révélé l’existence de 44 étudiantes qui se sont enregistrées depuis le campus de Gold Coast. On obtient des chiffres légèrement inférieurs pour l’Université Bond qui compte 21 utilisatrices et l’Université Southern Cross (SCU) qui abrite 13 étudiantes qui sont actuellement à la recherche d’un “sugar daddy.” [5] La vie universitaire comprend beaucoup d’activités qui peuvent selon le cas informatives, amusantes, stimulantes ou intéressantes, mais c’est également très coûteux. Il y a le coût des cours, des bouquins, le transport, l’hébergement, les repas et bien sûr les fêtes estudiantines. Les frais universitaires en Australie ont augmenté de 30 pour cent au cours des six dernières années pour les étudiants locaux et les frais de scolarité pour les étudiants internationaux ont augmenté de 166 pour cent depuis 2002 selon le Conseil Consultatif sur l’Éducation Internationale. [6] Ainsi, alors que certaines personnes impriment une copie de leur curriculum vitae et vont à la recherche d’un emploi à temps partiel pour financer tout cela, d’autres règlent cet épineux problème sur Internet en partant à la recherche d’un “sugar daddy” à temps plein. Le coût d’un seul cour à l’Université Bond est à la hausse de 3600 $ tandis que les étudiants Griffith et SCU paient des sommes qui varient entre $ 500 et un peu plus de $ 3500. [5]

Seeking Arrangement est une société américaine qui fait le lien entre les papas gâteaux et les “sugar babies.” Les gestionnaires de la compagnie ont remarqués une augmentation remarquable des inscriptions parmi les étudiantes qui fréquentent l’université il y a trois ans. “L’Australie est le quatrième pays d’importance en ce qui concerne la quantité d’adhésions des “sugar babies,” nous dit Leroy Velasquez. “Il y a un million de “sugar babies” dans les différents collèges à travers le monde et l’Université de Wollongong est actuellement classée 18ème en Australie avec 45 étudiantes qui ont rejoint le réseau en 2013.” [1] Selon les chiffres de l’entreprise, il y a environ 7680 “sugar babies” dans le Queensland qui cherchent divers types d’arrangements et il a y a 530 “sugar daddies” et “sugar mommies” qui sont prêts à offrir leur soutien. [4] Les chiffres étaient beaucoup plus grands à Sydney où l’on comptait 14 500 “sugar babies” et 800 “sugar daddies” l’an dernier. Melbourne, pour sa part, comptait 9210 “sugar babies” et 640 “sugar daddies”. [4] L’âge moyen d’un “sugar baby” se site entre 19 et 26 ans et le papa gâteau moyen a environ 39 ans. [6] Un porte-parole de l’Université du Queensland a affirmé que la question n’est pas un phénomène avec lequel l’institution était familier et ils ont refusé de commenter la situation. [4]

“Nous ciblons de généreux bienfaiteurs qui peuvent contribuer à améliorer la qualité de vie de nos membres.” Le site Web affirme que les “sugar daddies” qui souhaitent appliquer à partir de l’Australie doivent “toujours être respectueux et généreux”. [3] Les généreux contributeurs “donnent des allocations mensuelles, des cadeaux, ils les emmènent en voyage et contribuent à améliorer leur qualité de vie.” Pour éviter les déceptions et les faux espoirs, “les membres créent leur propre profil et dévoilent combien ils sont prêts à donner ou à recevoir – les montants se situent habituellement entre $ 3000- $ 20 000 par mois.” [1] Qu’est-ce que cet arrangement vous permettra d’acheter fait partie de la négociation mais Leroy est rapide à faire remarquer que le processus peut également conduire à une amitié platonique et que ce n’est pas de la prostitution. En fait, il affirme que beaucoup de ces “arrangements” conduisent à des relations à long terme. [1] Selon certains chiffres assez douteux, il y aurait actuellement plus de 15.000 “sugar daddies” en Australie qui sont à la recherche de l’amour en ligne. [7] Il y aurait plus de 8400 papa gâteau australiens dotés de gros portefeuilles qui ont choisi de s’accoquiner avec une “pitoune” américaine, selon SeekingArrangement.com. [7] Le site bénéficie 900.000 “Sugar Babes” en provenance des États-Unis alors que seulement 100.000 filles Australiennes ont mordues à l’hameçon. [7] Mais pour ajouter l’insulte à l’injure, le site affirme que les femmes américaines sont plus populaires parce qu’elles sont considérées comme des “vacances” au yeux des riches australiens.[7]

meet-your-new-daddy1

virginia-williams-1

Virginia Williams

Virginia Williams, qui est psychologue de la jeunesse à l’Université Wollongong, dit avoir quelques préoccupations concernant cette nouvelle tendance. “Il est difficile de ne pas émettre un jugement quand on regarde la façon ces relations sont organisées mais s’il y a une négociation équitable et ouverte entre les deux parties c’est quelque chose que nous considérons comme crucial pour toutes les relations intimes réussies. Mes préoccupations concernent plutôt les jeunes femmes vulnérables qui se trouvent dans une position où elles ont absolument besoin d’aide financière pour passer à travers leurs l’étude […] et qu’elles se commettent dans un arrangement alors que le rapport de force dans la négociation n’est pas égal. Chaque fois qu’il y a la vulnérabilité il est difficile pour les gens d’agir comme des égaux et cela frappe une corde sensible chez moi.” [1] Seeking Arrangement affirme que l’âge du bébé en sucre est en moyenne de 19-26 et le papa gâteau habituel est étonnamment jeune avec ses 39 ans d’âge moyen. Le bienfaiteur gagne habituellement aux alentours de $ 250.000 dollars par an. Le porte parole de la compagnie, Leroy Velasquez, affirme que ni la grande différence d’âge, ni le fait que la relation commence comme un service mutuellement bénéfique a une véritable incidence sur le fait que la relation va durer ou non.” La vérité dans toute cette histoire est que beaucoup de relations durables sont enracinées dans un sentiment de sécurité. Vous êtes censé prendre soin de quelqu’un que vous aimez bien et ces femmes apprécient ce genre d’attention. Cela encourage les hommes à être plus chevaleresque et généreux avec l’argent qu’ils ont gagné et les deux parties peuvent mettre fin à l’arrangement quand ils veulent. Virginia Williams dit qu’il y a des inquiétudes à avoir en ce qui concerne les motivations qui poussent les étudiantes à amorcer une relation avec un “sugar daddy” et sur la façon dont cela affecte leurs actions. “Il ne semble que participants se lancent eux-mêmes dans cette aventure mais il y a une grande discussion à avoir en ce qui concerne la question se savoir à quel point le stress financier réduit leur capacité à prendre des décisions éclairées sur ce qui bon ou pas bon pour elles.” [1]

gwen-1

Jennifer Gwynn

La porte-parole de l’entreprise, Jennifer Gwynn, a déclarée que ces “sugar babies” pouvaient recevoir aux alentours de $ 3000 par mois en indemnités et en cadeaux de la part de leur Sugar Daddy, ce qui les aide grandement à couvrir leurs frais de scolarité et le coût général de la vie. Elle insiste toutefois pour dire que cela n’est pas de la prostitution. “Comme vous pouvez l’imaginer, beaucoup de gens nous posent cette question,” a déclaré Mme Gwynn. [4] “La principale différence entre être un bébé de sucre et être une prostituée est “la relation.” Une prostituée mène une transaction entre elle et un client. Notre site est un lieu de rencontre pour les personnes recherchant un certain type de relation. Ce sont là deux choses complètement différentes.” Mme Gywnn dit que les hommes et les femmes qui se livrent à ces “relations de sucre” ont convenus sur les termes de leur accord au préalable et pour ceux qui sont à la recherche d’un soutien éducatif, cette relation leur permet de recevoir des paiements pour leurs manuels scolaires et autres formes de fournitures scolaires. [4] “Le sexe n’est jamais absolument nécessaire même s’il peut être souhaité,” nous confie-t-elle. “La réalité est que la plupart des “relations de sucre” ressemblent à une relation typique copain-copine avec une composante financière supplémentaire.” [4]

Une femme de 39 ans vivant à Gold Coast en Australie et qui s’affiche comme Annaliese a confiée au journal local Gold Coast Bulletin qu’elle a été impliquée dans un de ces “arrangements” avec un “sugar daddy” pendant neuf ans. [6] “J’ai été attiré à cette idée en premier lieu parce que je voulais rencontrer une meilleure classe de gens – des gens que je ne voudrais pas nécessairement rencontrer dans mon cercle d’amis, a-t-elle dit au Golden Coast Bulletin. Elle poursuit en disant: “Ce sont des gens normaux, des hommes qui ont réussis et qui sont très occupés – mais ils s’inquiètent beaucoup des gens qui débarquent dans leur vie – ils sont assez méfiants.” [6] [8] En utilisant cette méthode ils peuvent ainsi filtrer les gens qui les intéressent avant même de révéler leur identité. “Ça me frappe à quel point les gens sont seuls -. Ils sont déconnectés les uns des autres en raison des affaires et, parfois, ils veulent juste être amis.” [6] [8]

Où sont les “Sugar Babies”?:

  • 1. The University of Sydney 137
  • 2. The University of Newcastle 114
  • 3. Deakin University 106
  • 4. La Trobe University 99
  • 5. Curtin University 94
  • 6. The Australian National University 89
  • 7. The University of Adelaide 85
  • 8. Edith Cowan University 78
  • 9. Monash University 77
  • 10. Victoria University 74
  • 11. The University of Melbourne 69
  • 12. Australian Catholic University 64
  • 13. University of South Australia 58
  • 14. The University of Western Australia 53
  • 15. RMIT University 51
  • 16. The University of Queensland 45
  • 17. Macquarie University 42
  • 18. Griffith University 37
  • 19. The University of New England 35
  • 20. Murdoch University 33
———————————————-
[1] Justin Huntsdale, Sugar daddy relationships funding Illawarra uni students, ABC.net.au, 6 March, 2014 2:59PM AEST
[2] Kate Lyons, Sugar babies on the rise, Hijacked.com.au, 03 Feb 2014
[4] Katherine Feeney, ‘Sugar daddies’ a learning experience for students, BrisbaneTimes.com.au, February 1, 2013
[5] Mackenzie Ravn, Students sweet-talked by sugar daddies who pay their school fees, The Courrier Mail, February 23, 2013 12:00AM
[8] Kathleen Skene, The number of Gold Coast university students with a sugar daddy has tripled in the past year, Gold Coast Bulletin, September 27, 2014 12:00AM

 

]]>
https://www.marxismeculturel.com/des-jeunes-filles-qui-vendent-leur-cul-pour-financer-leur-etudes-une-nouvelle-tendance-en-australie/feed/ 0
Un Site de Rencontre Permet aux Étudiantes de Vendre leurs Corps pour Payer leurs Études en Irlande https://www.marxismeculturel.com/un-site-de-rencontre-permet-aux-etudiantes-de-vendre-leurs-corps-pour-payer-leurs-etudes-en-irlande/ https://www.marxismeculturel.com/un-site-de-rencontre-permet-aux-etudiantes-de-vendre-leurs-corps-pour-payer-leurs-etudes-en-irlande/#respond Fri, 10 Jul 2015 20:00:43 +0000 http://www.marxismeculturel.com/?p=5223 ceo-seeking-arrangement-1

Brandon Wade

Incroyable mais vrai. La nouvelle tendance déjà présente aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Canada [3] [4] [5] [6] est maintenant rendue en Irlande. [1] [2] Des jeunes femmes fréquentant une université en Irlande du Nord qui ont la fibre entrepreneuriale ont trouvées une nouvelle façon de payer leurs études universitaires – elles baisent avec des “sugar daddy.” Tournant ainsi le dos à tous les idéaux féministes diffusés un peu partout dans les médias, des centaines d’étudiantes ont décidées de s’abonner à un site de rencontre spécialisé afin de trouver des hommes qui les aideront à alléger leurs préoccupations financières. [1] De nombreuses étudiantes de l’Université Queen de Belfast ont embarquées dans ce phénomène mondial dont profite amplement le site de rencontre SeekingArrangement.com. Plus de 200 femmes se sont abonnées sur le site – il y en avait 84 en 2014. Le site de rencontre leur permet de trouver des hommes riches qui sont susceptibles de les aider financièrement pendant qu’elles luttent pour payer leurs études universitaires. [1] En moyenne les “sugar daddies” vont dépenser autour de £ 3,000 ($ 4,570) par mois pour accommoder leur “pitoune” dans l’espoir d’obtenir un peu de compagnie et bien sûr du sexe (tout en comblant celles-ci de cadeaux et de charmantes petites attentions). Le site a récemment publié son classement pour les universités au Royaume-Uni qui a connu la croissance rapide en termes de charmantes demoiselles qui s’inscrivent sur le site. L’Université Queen complète le top 10 avec une augmentation de près de 50 pour cent du nombre d’étudiantes qui fréquentent le site. La première place est allé à l’Université de Westminster à Londres. [1]

sugardaddytweet

Le PDG de Seeking Arrangement, Brandon Wade, qui a rencontré sa femme via son propre site, affirme que c’est le fait que les frais de scolarité universitaires ont triplé qui explique qu’un bon nombre d’étudiantes sont maintenant à la recherche d’autres moyens pour essayer d’arrondir les fin de mois. “Certes, ils peuvent le faire à la dure, mais pourquoi se battre quand il y a des gens qui très sont heureux de vous aider?” a-t-il dit lors d’une entrevue avec le journal étudiant de l’Université de Cambridge, The Tab. [6] “Les trois quarts des diplômées ne seront même pas en mesure de rembourser leur dette,” nous dit-il. Il poursuit: “Non seulement prendre un “sugar daddy” va les aider à supporter le coût de la poursuite de leurs études mais une grande majorité de ces […] femmes auront une situation financière plus solide lors de l’obtention de leur diplôme – peut-être même que cela va leur rapporter un emploi,” a ajouté Wade. [6]

seeking-arrangement

————————————————–
[2] Sara Girvin, 200 female students at Queen’s sign up to sex for gifts dating site, Belfast Telegraph, 03 February 2015
[3] ‘Sugar Daddy’ site lures Canadian students, Global News, January 23, 2013 10:04 pm
[4] Aalia Adam, McGill University ranks #2 as fastest growing ‘sugar baby’ school, Global News, January 26, 2015 5:21 pm
[5] Brittany Greenslade, Sugar daddies help their ‘babies’ – a growing trend in Canada, Global News, November 19, 2014 9:51 am
[6] Julia Wong, More Maritime students turn to sugar daddies to pay for tuition, Global News, January 27, 2014 5:15 pm

 

]]>
https://www.marxismeculturel.com/un-site-de-rencontre-permet-aux-etudiantes-de-vendre-leurs-corps-pour-payer-leurs-etudes-en-irlande/feed/ 0