Dernières Niaiseries
Home / Culture Pop / Drogue / Snoop Dogg Nous Parle de la Coke et du Crack dans les Ghettos
Snoop Dogg Nous Parle de la Coke et du Crack dans les Ghettos snoop dogg talking about cocaine 1 620x330

Snoop Dogg Nous Parle de la Coke et du Crack dans les Ghettos

f5b9a75eefba665487a33085a1b4a316  Snoop Dogg Nous Parle de la Coke et du Crack dans les Ghettos f5b9a75eefba665487a33085a1b4a316

Snoop Dogg

Calvin Cordozar Broadus, Jr., connu par ses noms de scène Snoop Doggy Dogg, Snoop Dogg, et plus tard Snoop Lion, est un rappeur américain, chanteur-compositeur-interprète et acteur. Snoop a vendu plus de 30 millions d’albums dans le monde entier. Comme un adolescent, Snoop Dogg a  souvent eu des ennuis avec la loi. Il était alors un membre de la Rollin ’20 Crips, un gang de rue qui opérait dans le Eastside de Long Beach. [1] Cela ne l’a toutefois pas empêché de déclarer à des journalistes en 1993 qu’il n’a jamais adhéré à un gang. [2] Peu de temps après avoir reçu don diplôme de l’école secondaire, il a été arrêté pour possession de cocaïne et pour les trois années suivantes il n’a cessé d’entrer et de sortir de prison. [3] Ayant essayé lui-même la substance à plusieurs reprises,  il nous dit que même s’il était encore un jeune homme à cette époque là, il était déjà assez intelligent pour comprendre que la cocaïne est une merde toxique qui te fout la cervelle en compote:

Le Weed c’était une chose mais la cocaïne c’est complètement une autre affaire. Après l’avoir essayé quelques fois que je n’ai jamais retouché cette merde et cela tiens jusqu’à ce jour. Il y a quelque chose à propos de la façon dont on se sent là-dessus, comme si vous aviez mis certains produits chimiques très puissants dans votre corps qui ne sont pas censé être là. Et ce sentiment a été confirmé à maintes reprises par l’effet que la poudre produisait sur moi. Tout ce grinçage de dents et ces mains moites de merde n’étaient pas du tout la façon je voulais vivre ma vie, même pas pendant dix minutes, ce qui est à peu près le temps que ça prend pour que cette merde te traverse le corps et te fasse sentir faible, nerveux et en manque. La cocaïne est un poison pur et simple. [4]

Le Doggfather parle ouvertement des théories du complot qui tournent autour des vaccins contre la grippe, de la technologie “blue tooth,” de l’apocalypse de 2012 et bien sûr de l’épidémie de drogue dans les ghettos dans diverses interviews, reportages télévisés et aussi dans son livre The DoggFather. Snoop Dogg n’est pas dupe, il ne pense pas un seul instant que toutes ces drogues toxiques et mortelles aient trouvées leur chemin jusque dans les communautés noires par elles-mêmes. Quelqu’un les a déversés là dans un but bien précis avec un plan à long terme bien défini en tête. Voici ce que Snoop tiens à dire sur le sujet:

Je crois honnêtement que le gouvernement a importé le crack dans les ghettos. Parce que je suis le gars du quartier qui vendait du crack et qui en faisait l’emballage, la manutention et laissez-mois vous dire que ça nous tombait du ciel. Ce n’est pas comme si c’était quelque chose que l’on faisait pousser ou quelque chose qu’on fabriquait à partir de zéro, ça nous a été donné. Et quand ils nous en donnaient on le partageait avec nos amis. Il y avait habituellement un gars plus vieux qui savait comment le préparer et il montrait comment faire à une couple de ses amis. C’était une situation où nous ne sommes jamais arrêtés à nous demander “pourquoi cette chose là est ici et comment est-elle arrivée ici? ‘Mais je pense vraiment que le crack a été conçu et implanté dans le ghetto par le gouvernement parce qu’ils sont vraiment devenu sévère [judiciairement parlant] une fois que nous nous sommes empêtrés dans cet engrenage. [5]

Peut-être cela a été fait dans le but de détruire le ghetto et peut-être aussi que cela a été fait pour alimenter le nouveau système pénitentiaire privatisé avec un approvisionnement sans fin de nouveaux clients. Snoop a poursuivi en comparant la disparité entre la peine de prison pour possession de cocaïne en poudre versus celle pour la possession de crack:

Si vous remarquez la cocaïne en poudre n’est toujours pas un crime si on la compare au crack. Vous savez que nous avons eu quelques célébrités … Je ne vais dire le nom de ces enfants de chienne blancs, mais ces enfoiré se font toujours pogner avec de la cocaïne en poudre; ils roulent sur l’autoroute dans le mauvais sens, reniflent de la coke, font toutes sortes de crisses de niaiseries. Et puis ensuite vous avez un nègre du quartier qui s fait pogner pris avec un roche à cinq piastres et vous lui donnez sa troisième prise [third strike]. Voilà pourquoi je dis que le crack est vraiment conçu pour détruire le ghetto car il a été planté dans le ghetto. [6]

RZA, Snoop Dogg vont apparaître le documentaire sur Vh1.  Le 18 Septembre, VH1 “Rock Docs” diffusera Planet Rock: The Story of Hip Hop and the Crack Generation. Ce documentaire de deux heures fait partie d’une série gagnante d’un Emmy Award qui examine les parallèles entre le Hip Hop et le crack, ces deux éléments sociologiques qui ont atteint la notoriété dans les années 1980. Le documentaire est produit et raconté par le rappeur/acteur Ice-T. Le documentaire comprend des entrevues avec Wu-Tang, RZA et Raekwon, Snoop Dogg et B-Real de Cypress Hill.

————————————-
[1]Toure (December 14, 2006). “America’s Most Lovable Pimp”. Rolling Stone. Archived from the original on June 21, 2008; Snoop Dogg (1999). Tha Doggfather: The Times, Trials, and Hardcore Truths of Snoop Dogg. New York, N.Y., U.S.: William Morrow and Company, p. 74.
[2] Toure (November 21, 1993). “Snoop Dogg’s Gentle Hip-Hop Growl”. The New York Times. Retrieved April 24, 2008.
[3] Erlewine, Stephen Thomas. “Snoop Dogg – Biography”. Allmusic. Retrieved July 4, 2008.
[4] Snoop Dogg (1999). Tha Doggfather: The Times, Trials, and Hardcore Truths of Snoop Dogg. New York, N.Y., U.S.: William Morrow and Company,  p.93
[5] Snoop Dogg (1999). Tha Doggfather: The Times, Trials, and Hardcore Truths of Snoop Dogg. New York, N.Y., U.S.: William Morrow and Company,  p.93
[6] Snoop Dogg (1999). Tha Doggfather: The Times, Trials, and Hardcore Truths of Snoop Dogg. New York, N.Y., U.S.: William Morrow and Company,  p.93

 

About Bill Wallace

Fraîchement débarqué dans l'arène politique comme un chien dans un jeu de quille, Bill Wallace est un écrivain indépendant qui en a plein son casque de l'arc-en-ciel et du politiquement correct et qui a décidé de venir foutre son nez dans la guerre culturelle afin de faire apparaître le libéralisme pour ce qu'il est vraiment: une maladie mentale.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*